Site (non officiel) consacré à HEARTBREAK HOTEL et THE HELLBOYS (NIKOLA ACIN).
Site non officiel consacré à HEARTBREAK HOTEL, THE HELLBOYS, NIKOLA ACIN, YAROL POUPAUD, JOHNNY HALLYDAY.
Visuels de l'album "MUTANT LOVE" (2006) de THE HELLBOYS.
Visuels de l'album "SNAKE EYES" (2008) de HEARTBREAK HOTEL.
Vidéos officielles de HEARTBREAK HOTEL (de 2007 a 2010) et des HELLBOYS (2006).
Visuels de HEARTBREAK HOTEL en 2006 et 2007.
Chronique du CD "SNAKE EYES" de HEARTBREAK HOTEL dans "ROCK n FOLK" (aout 2008).
Chronique du CD "SNAKE EYES" de HEARTBREAK HOTEL dans "ACCORDEON et ACCORDEONISTES" (octobre 2009).
Chroniques des albums de THE HELLBOYS et HEARTBREAK HOTEL par NICOLAS UNGEMUTH dans "ROCK ET FOLK" (juillet 2011).
Interview des HELLBOYS dans le fanzine "L'ORDONNANCE" (2004).
Hommage a NIKOLA ACIN par "ROCK N FOLK" (juin 2008).
"MES DISQUES A MOI" : YAROL POUPAUD (dans "ROCK N FOLK", avril 2010).
"JUKE BOX MENTAL" par NIKOLA ACIN : DICK RIVERS, CHRISTOPHE, LEE HAZLEWOOD, APRIL MARCH, VIGON, SMOKEY ROBINSON, YAROL POUPAUD, IKE TURNER, WENDY JAMES, NEIL YOUNG, SAM MOORE.
30 singles rock n roll par NIKOLA ACIN (2007).)
Concerts "Le retour du kif" de LES MALKA FAMILY les 19 et 20 decembre 2019 a La Maroquinerie (Paris) : compte rendu.
Chronique de "YAROL" (2019), premier album solo de YAROL POUPAUD.
DAVID HALLYDAY ("Le temps d'un concert") : chronique de son album "J'ai quelque chose a vous dire" et de son concert du 11 janvier 2019 a Enghien-les-Bains (95).
Concerts hommages a JOHNNY HALLYDAY ("Les rocks les plus terribles"), BOBBIE CLARKE, VINCE TAYLOR ET SES PLAY-BOYS par RICKY NORTON & THE NEW SHOWMEN + JOEY GRECO les 26 mai et 13 juin 2018 a Paris : compte rendu.
MALKA FAMILY, album "Le retour du kif" (2017) + concerts a La Cigale (Paris) et au Chinois ("Tous a la Discomobile !" a Montreuil) en janvier 2018 : chronique detaillee.
Concert du groupe du "RESTER VIVANT TOUR" de JOHNNY HALLYDAY le 9 decembre 2017 a La Madeleine (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY (concerts "Rester vivant" et "De l amour") les 27 et 29 novembre 2015 + 2 et 3 fevrier 2016 a Bercy AccorHotels Arena (Paris) : compte rendu.
YAROL POUPAUD + THE HELLBOYS + PHILIPPE ALMOSNINO (concert "Mutant Love" pour NIKOLA ACIN) le 22 decembre 2015 au Bus Palladium (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY le 15 decembre 2013 au TRIANON (Paris) : compte rendu.
Dernier concert parisien de LITTLE RICHARD, le 7 juin 2005 a L'OLYMPIA : compte rendu.
GERARD BLANCHARD le 24 juin 2013 au THEATRE DU PETIT SAINT MARTIN (Paris) : compte rendu.
Compte rendu du show "BORN ROCKER TOUR" de JOHNNY HALLYDAY le 16 juin 2013 a BERCY (Paris).
RACHID TAHA "ZOOM" le 16 mai 2013 au TRIANON (avec MICK JONES) et le 12 juillet 2013 sur la place de la Republique (Paris) : compte rendu.
Compte rendu du show "MISTER D TOUR" de DICK RIVERS : au CASINO DE PARIS 2011, à l'OLYMPIA (2012), à Noisy-le-Grand et Clamart (2013).
JEAN-LUC LAHAYE le 30 mars 2013 au BATACLAN (Paris) : compte rendu.
SUPERBUS "SUNSET CLUB TOUR" le 11 decembre 2012 a l'OLYMPIA (Paris) : compte rendu.
Concerts live "STARS 80" au GRAND REX et MADER a Villeneuve (oct. 2012) : comptes rendus.
CHRIS ISAAK le 12 octobre 2012 au GRAND REX (Paris) : compte rendu.
LES AVIONS le 3 octobre 2012 au SCOP CLUB (Paris) : compte rendu.
DIDIER WAMPAS AND THE BIKINI MACHINE, SUGAR AND TIGER, EFFELLO ET LES EXTRATERRESTRES le 29 septembre 2012 a la MAROQUINERIE (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY "TOUR 2012" les 15, 16 et 17 juin 2012 au STADE DE FRANCE (Saint-Denis) : compte rendu.
ICI PARIS, "LE RETOUR" (2012) : chronique detaillee du nouveau CD et du show 2012.
INXS le 11 decembre 2011 au BATACLAN (Paris) : compte rendu.
JEAN-PHILIPPE SMET dans "LE PARADIS SUR TERRE" au THEATRE EDOUARD VII (Paris) : compte rendu.
"TRIBUTE TO PIERO CACCIA" avec YAROL POUPAUD, MARIE FRANCE, CONTROL CLUB, BERTRAND BURGALAT le 31 mai 2010 au GIBUS (Paris).
HEARTBREAK HOTEL (YAROL POUPAUD, ALAIN CHENNEVIERE, HUGO HOOKA HEY, TONY TRUANT, HUBERT 06 THE HUB, THOMAS DARMON, GAEL, JOCELYN, CLARA, NAOMI GREENE) le 26 fevrier 2010 au SCOPITONE (Paris).
HEARTBREAK HOTEL (YAROL POUPAUD and friends) le 22 janvier 2010 au POINT FMR (Paris).
"NIKOLA ACIN TRIBUTE" (YAROL POUPAUD, THE HELLBOYS, HEARTBREAK HOTEL, VINCENT PALMER, ALAIN CHENNEVIERE et de nombreux guests) le 27 juin 2008 au GIBUS (Paris).
THE HELLBOYS le 9 mai 2008 au GIBUS (Paris).
HEARTBREAK HOTEL le 2 decembre 2006 et le 31 mars 2007 au NOUVEAU CASINO (Paris).
THE HELLBOYS au "AIRWAVES ROCK FESTIVAL" le 26 juin 2006 a LA CIGALE (Paris).
THE HELLBOYS le 2 juin 2006 au GIBUS (Paris).
THE HELLBOYS et NINA ROBERTS : "NINA IS A PUNK ROCKER" (dans "Rock n Folk", novembre 2005).
Contact
Livre d'or
Compteur
 

ICI PARIS, "LE RETOUR" (2012) : chronique detaillee du nouveau CD et du show 2012.



9 juillet 2017 : Azadée Faline. 




• Page spéciale
« Chronique détaillée de l'album 
“ICI PARIS CIRCUS” (2019) 
d'ICI PARIS » 

sur ce lien :
CLIQUEZ ICI

 


• Set list du concert acoustique
du 26 septembre 2013
à la péniche El Alamein
(au pied du micro de Jeronimo,
et rédigée par Azadée) :




• Set list du concert électrique
du 5 décembre 2013
au Bus Palladium à Paris

(au pied du micro de Jeronimo,
et rédigée par Azadée) :








 
Page spéciale 
(avec compte rendu détaillé)
« LA FEMME 
(
PSYCHO TROPICAL BERLIN”)
+ ICI PARIS
le 14 novembre 2013
au TRIANON (Paris) »

sur ce lien :
CLIQUEZ ICI










1°)
Compte rendu du concert
d'ICI PARIS
le 23 avril 2012
au Divan du Monde (Paris)

+ chronique du 
CD “LE RETOUR… 2012”
d'ICI PARIS :

« Ici Paris, c’est l’un des meilleurs groupes français qu’il y ait eu et qui aurait dû marcher. Le 33 tours “Allô le monde... Ici Paris” (1982), c’est l’un des meilleurs disques de rock français de tous les temps. C’est vraiment tout ce qu’il y a de bien dans le rock’n’roll. Et en France, on préfère toujours les trucs noirs, un peu dark. Noir Désir, Bérurier Noir, Mano Negra… Faut toujours qu’il y ait “noir” quelque part. Et Ici Paris, c’est pas noir du tout. C’est le rock’n’roll, le vrai rock’n’roll. » 

© Didier Wampas, 2012.



Depuis qu’à 20 ans, en 1982, il a découvert (quand il était psycho) l’album “Allô le monde...”, Didier Wampas veut reprendre la chanson “Stupide petit garçon”.

Choc supplémentaire, c’est Vincent Palmer (de Bijou)
qui balance les riffs électrochocs aux côtés de Shere Khan sur l’enregistrement studio original de cette bombe électrique. 
Le 23 avril 2012, sur la scène du Divan du Monde (Paris), DW concrétise ce rêve.



17 ans d’âge mental assumé lorsqu’il est sur scène,
Didier Wampas fait des petits sautillements pile poil pareil qu’une petite fille qui jouerait à la corde à sauter.
Il forme un spontané super duo vocal et visuel
avec Azadée Faline, chanteuse d'Ici Paris et fille
d'Anicée Alvina.



Sur disque comme sur scène, Ici Paris 2012 perpétue la tradition de la french pop’n’roll fraîche, énergique et euphorisante. Ce ne sont pas des stakhanovistes des tournées
— Ici Paris était en sommeil de 1985 à 2004
ni des bêtes de scène aguerries.

Brice, arc-bouté sur sa basse, et le guitariste Jeronimo sont avant tout concentrés sur leur jeu. Shere Khan (guitare, fondateur du groupe, et par ailleurs peintre)
et Capitaine Mystère (batterie), membres d’origine,
ont toutefois roulé leur bosse dans l’univers du rock depuis plusieurs décennies.





Ce qui importe quand on écoute les disques ou que l’on assiste au concert d’Ici Paris, c’est que les membres du groupe embarquent direct l’auditeur et le spectateur dans leur monde coloré, éclatant et féérique. Leurs histoires acadabrantes et épatantes de momies, fusées, monstres, homme éléphant, train fantôme de la Foire du Trône, etc.




En concert, la reprise anglophone de “What A Wonderful World” (Louis Armstrong, The Joey Ramone, Les Parabellum, etc.) ne captive guère. C’est beaucoup plus intéressant d’entendre Ici Paris jouer leurs propres morceaux
qui, en plus, sont en français. En revanche, le groupe a bien raison de ne pas jouer en live “Seule”, dernière plage du CD cinq titres paru en avril 2012. Ce titre reste dans une normalité pop rock. Il ne possède pas la brillance des autres nouvelles compos des années 2004/2012 d’Ici Paris.



Les autres nouveaux morceaux (une quinzaine) dégagent illico un charme puissant. Les pépites
“La poupée du marché”, “Princesse” 
et “Coralie” ont en elles une espièglerie joyeuse, chaloupée et mélodique, une candeur pop innée. “Tangue, tangue” rappelle l'ambiance vahiné et exotique du “Fantôme du lagon”, avec une batterie plus appuyée. 



“Le retour du professeur Parkson”, dans l’intro, la construction musicale de la chanson et des couplets, est la suite de “Mr Parkson” trois décennies plus tard.



“Capitaine Mystère” (« Il est ce capitaine dont j'ai toujours rêvé / Pirate des mers glacées / Mon monstre adoré, wohoho, yeaheah ! »
est en fait un ancien titre d'Ici Paris 80s, jamais publié sur disque, hormis dans sa version démo initiale sur la réédition CD 2001 japonaise d'“Allô le monde…”.



Dans toutes ces chansons, anciennes et nouvelles, le magicien d'Oz'n'roll Shere Khan envoie avec sa guitare plein de sons fuzzy glam rock sixties. Ils
sont complétés par la six-cordes de Jeronimo, tour à tour légèrement orientalisante, pop spatiale, mystérieuse ou simplement rythmique.



Mêlant univers de série B (ou Z), pin ups sixties spirit, rockab’ mi-caverneux mi-youplaboum, “Danser sur les tombes”, “Le mystère de la momie” ou encore “Lee Fong de Hong Kong” sont dans la lignée des merveilles 80s du groupe comme “La Cadillac de l’enfer” et “Bagdad”.



La relecture live 2012 de “Si tu m'aimais encore” est débarrassée de la production datée et rigide, tendance variété FM, de sa version studio de 1987. Cette chanson s'en retrouve revitalisée. “Allume-moi” est un rock’n’roll cru et sauvage.



Le texte de “Choisir son camp” est différent des autres, par son parti pris “engagé”. Bien que disant des choses fortes et essentielles, quelques vers swinguent moyen car beaucoup trop terre à terre :
« les marchands (...) s’octroient les intérêts », « le droit chemin de la consommation », « accepterons-nous à nouveau la collaboration ? ».



En même temps, malgré tout, ça fonctionne. Car on y sent clairement la patte chouettement utopiste, rêvant d’un monde meilleur, de Shere Khan. « On la dédie à la dictature capitaliste qui nous gouverne depuis plus de trente ans », improvise en intro notre cher Shere sur un ton bonnard et relax baby be cool (1). Le tout sous le regard amusé de Didier Wampas, présent ce soir au premier rang devant la scène, de la première chanson d’Ici Paris à l’ultime rappel des Breastfeeders (2).



Au chant,
Azadée reprend avec pertinence et sincérité le flambeau de Marie Al Kha Raz (chanteuse d’Ici Paris sur l’album “Allô le monde…”) et de sa maman Anicée Alvina (le 45 tours “Maman je n’veux plus aller à l’école” / “Le vers interplanétaire”).



Vocalement, et c’est tout à son honneur, Azadée ne sera jamais Mariah Carey, Mireille Mathieu, Céline Dion, Chimène Badi, Shy’m ou Rihanna. Et heureusement : car ce genre d’interprètes assommantes et aseptisées, c’est le contraire absolu de l’état d’esprit rock’n’roll chouettos.



Les timbres vocaux des miss Al Kha Raz et Alvina convenaient parfaitement aux bijoux 80s poppy électriques et lumineux d’Ici Paris. Eh bien, la diction poppy de miss Azadée, pareil. Comme Lio ou Lina From Paris, qui excellent dans l’interprétation de pop songs raffinées et éclatantes, Azadée chante avec sa voix “normale”. Sans chercher à faire de la démonstration technique (à laquelle elle ne pourrait de toute façon pas prétendre et c’est tant mieux). Azadée est une super chanteuse de pop’n’roll française.

François Guibert
(8 mai 2012)




(1) : Shere Khan ! Une sorte de génial Nanard (le cousin de Lucien dans les BDs de Frank Margerin) version décadent, rocky et pratiquant la guitare électrique. L’heureux homme semble consacrer sa vie à l’hédonisme, entre rock’n’roll, peinture, joies et douceurs de l’existence.
Il mène son chemin comme il le souhaite, sans se faire dicter son mode de vie par qui que ce soit.

Il est donc également peintre à ses très nombreuses heures de loisirs. De superbes tableaux semblant sortis d’un univers onirique et chatoyant, remplis de couleurs vives, peuplés de femmes, d’enfants, d’animaux imaginaires,
de nature, de mer. 



(2) : Les Breastfeeders, découverte surprise et géniale
ce 23 avril 2012 au Divan du Monde. Un excellent groupe ultrasupersonique, francophone et survitaminé de Montréal, se produisant ce soir-là après Ici Paris
. Le set des Breastfeeders fait penser aux prestations électriques ultimes des Hellboys, le groupe mené par Nikola Acin.

Le troisième album des Breast', 
“Dans la gueule des jours” (2011), est un chef-d'œuvre de rock'n'roll survolté et en français. C'est le premier de leurs disques qui est à la hauteur de leurs ébouriffantes prestations live.

Les réalisations/productions, punky garage roots
mal fagotées et étriquées, des CDs “Déjeuner sur l'herbe” (2004) et “Les matins de grands soirs” (2007) manquent de soin, d'ampleur sonore.
Les morceaux sont pour la plupart fastidieux à écouter, hormis “Pas sans saveur”.

Par contre, donc, le dernier opus, “Dans la gueule des jours”, c'est tout le contraire. On dirait quasiment un autre — très très bon — groupe.

Un CD dément, chef-d'œuvresque, sur lequel figurent leurs meilleurs morceaux :
“La fille dans la vitrine”,
“400 Milles”
, “Ne perds pas la tête (Marie-Antoinette)”, “Danser sur ma tombe”, “Poupée à dormir debout”,
“Le monde tourne autour de toi”, “Mes lunettes noires”, “Manteau de froid”, “La lune à blâmer”.

Et ça tombe bien car lors de ce concert au Divan du Monde, le groupe joue toutes ces chansons. Tout cela
d
ans une hallucinante forme olympique. Impressionnant. Didier Wampas, qui assiste à ce concert, semble aussi
très enthousiaste.




Ci-dessus :
Les Breastfeeders
au “Printemps de Bourges”
le 28 avril 2012.



 

2°) ICI PARIS
Vendredi 11 mai 2012
au Gibus (Paris) :

Concert coloré, ultra punchy rock’n’roll, soudé, excellent d’Ici Paris ce vendredi 11 mai au Gibus, de 22h05 à 22h40, encore mieux qu’au Divan du Monde le 23 avril. Très bon son. Set list :

 Intro

“Vous croyez que nous sommes seuls dans l’univers, que ces milliards d’étoiles sont désertes ? Ne croyez pas ça, nous ne sommes pas seuls... Nous ne sommes plus seuls”
enchaînée à
“Danser sur les tombes”


“Princesse”

“Si tu m’aimais encore”

“Coralie”

“Le mystère de la momie”

“La poupée du marché”

“Choisir son camp”

“Allume-moi”

“Le retour du professeur Parkson”

“La fusée de ton retour”

“Stupide petit garçon”

“Seule”.

Grand merci à Shere Khan et tout le groupe pour cette soirée, cette prestation live, ainsi que David Vallet (monsieur le manager). C’était un très bon moment live, rythmé entre autres par la frappe astucieuse, à la fois carrée et freestyle, du Capitaine Mystère. Tout le groupe était excellent, bravo à vous, messieurs et mademoiselle Azadée.

François Guibert
(12 mai 2012)







 
Site officiel
d'ICI PARIS 2012 : 
CLIQUEZ ICI 




Visionnez les vidéos d'ICI PARIS : 

— Instrumental 
avec la voix de SHERE KHAN,
“ENTREZ DANS LE MONDE
D'ICI PARIS…”
 :
CLIQUEZ ICI

— Vidéoclip officiel

LE RETOUR DU
PROFESSEUR PARKSON :
CLIQUEZ ICI

— “STUPIDE PETIT GARÇON”,
version live du 23 avril 2012
par ICI PARIS et DIDIER WAMPAS
au DIVAN DU MONDE :

CLIQUEZ ICI

— “ICI PARIS, LE RETOUR 2012” 
(reportage) :

CLIQUEZ ICI

— “PRINCESSE” :

CLIQUEZ ICI

— “ALLUME-MOI” :

CLIQUEZ ICI

— “TANGUE, TANGUE” :

CLIQUEZ ICI

— “DANSER SUR LES TOMBES” :
CLIQUEZ ICI

— “CHOISIR SON CAMP”
(version électrique) :

CLIQUEZ ICI

— “CHOISIR SON CAMP”
(version acoustique) :

CLIQUEZ ICI

— “LEE FONG DE HONG KONG” :
CLIQUEZ ICI

— “SI TU M'AIMAIS ENCORE”
(nouvelle version électrique) :

CLIQUEZ ICI

— “MAMAN JE N'VEUX PLUS
ALLER À L'ÉCOLE”
 :
CLIQUEZ ICI










• Page spéciale
« Chronique détaillée de l'album 
“ICI PARIS CIRCUS” (2019) 
d'ICI PARIS » 

sur ce lien :
CLIQUEZ ICI








































































































Aujourd'hui sont déjà 120672 visiteurs (224927 hits) Ici!
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement