Site (non officiel) consacré à HEARTBREAK HOTEL et THE HELLBOYS (NIKOLA ACIN).
Site non officiel consacré à HEARTBREAK HOTEL, THE HELLBOYS, NIKOLA ACIN, YAROL POUPAUD, JOHNNY HALLYDAY.
Visuels de l'album "MUTANT LOVE" (2006) de THE HELLBOYS.
Visuels de l'album "SNAKE EYES" (2008) de HEARTBREAK HOTEL.
Vidéos officielles de HEARTBREAK HOTEL (de 2007 a 2010) et des HELLBOYS (2006).
Visuels de HEARTBREAK HOTEL en 2006 et 2007.
Chronique du CD "SNAKE EYES" de HEARTBREAK HOTEL dans "ROCK n FOLK" (aout 2008).
Chronique du CD "SNAKE EYES" de HEARTBREAK HOTEL dans "ACCORDEON et ACCORDEONISTES" (octobre 2009).
Chroniques des albums de THE HELLBOYS et HEARTBREAK HOTEL par NICOLAS UNGEMUTH dans "ROCK ET FOLK" (juillet 2011).
Interview des HELLBOYS dans le fanzine "L'ORDONNANCE" (2004).
Hommage a NIKOLA ACIN par "ROCK N FOLK" (juin 2008).
"MES DISQUES A MOI" : YAROL POUPAUD (dans "ROCK N FOLK", avril 2010).
"JUKE BOX MENTAL" par NIKOLA ACIN : DICK RIVERS, CHRISTOPHE, LEE HAZLEWOOD, APRIL MARCH, VIGON, SMOKEY ROBINSON, YAROL POUPAUD, IKE TURNER, WENDY JAMES, NEIL YOUNG, SAM MOORE.
30 singles rock n roll par NIKOLA ACIN (2007).)
Concerts "Le retour du kif" de LES MALKA FAMILY les 19 et 20 decembre 2019 a La Maroquinerie (Paris) : compte rendu.
Chronique de "YAROL" (2019), premier album solo de YAROL POUPAUD.
DAVID HALLYDAY ("Le temps d'un concert") : chronique de son album "J'ai quelque chose a vous dire" et de son concert du 11 janvier 2019 a Enghien-les-Bains (95).
Concerts hommages a JOHNNY HALLYDAY ("Les rocks les plus terribles"), BOBBIE CLARKE, VINCE TAYLOR ET SES PLAY-BOYS par RICKY NORTON & THE NEW SHOWMEN + JOEY GRECO les 26 mai et 13 juin 2018 a Paris : compte rendu.
MALKA FAMILY, album "Le retour du kif" (2017) + concerts a La Cigale (Paris) et au Chinois ("Tous a la Discomobile !" a Montreuil) en janvier 2018 : chronique detaillee.
Concert du groupe du "RESTER VIVANT TOUR" de JOHNNY HALLYDAY le 9 decembre 2017 a La Madeleine (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY (concerts "Rester vivant" et "De l amour") les 27 et 29 novembre 2015 + 2 et 3 fevrier 2016 a Bercy AccorHotels Arena (Paris) : compte rendu.
YAROL POUPAUD + THE HELLBOYS + PHILIPPE ALMOSNINO (concert "Mutant Love" pour NIKOLA ACIN) le 22 decembre 2015 au Bus Palladium (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY le 15 decembre 2013 au TRIANON (Paris) : compte rendu.
Dernier concert parisien de LITTLE RICHARD, le 7 juin 2005 a L'OLYMPIA : compte rendu.
GERARD BLANCHARD le 24 juin 2013 au THEATRE DU PETIT SAINT MARTIN (Paris) : compte rendu.
Compte rendu du show "BORN ROCKER TOUR" de JOHNNY HALLYDAY le 16 juin 2013 a BERCY (Paris).
RACHID TAHA "ZOOM" le 16 mai 2013 au TRIANON (avec MICK JONES) et le 12 juillet 2013 sur la place de la Republique (Paris) : compte rendu.
Compte rendu du show "MISTER D TOUR" de DICK RIVERS : au CASINO DE PARIS 2011, à l'OLYMPIA (2012), à Noisy-le-Grand et Clamart (2013).
JEAN-LUC LAHAYE le 30 mars 2013 au BATACLAN (Paris) : compte rendu.
SUPERBUS "SUNSET CLUB TOUR" le 11 decembre 2012 a l'OLYMPIA (Paris) : compte rendu.
Concerts live "STARS 80" au GRAND REX et MADER a Villeneuve (oct. 2012) : comptes rendus.
CHRIS ISAAK le 12 octobre 2012 au GRAND REX (Paris) : compte rendu.
LES AVIONS le 3 octobre 2012 au SCOP CLUB (Paris) : compte rendu.
DIDIER WAMPAS AND THE BIKINI MACHINE, SUGAR AND TIGER, EFFELLO ET LES EXTRATERRESTRES le 29 septembre 2012 a la MAROQUINERIE (Paris) : compte rendu.
JOHNNY HALLYDAY "TOUR 2012" les 15, 16 et 17 juin 2012 au STADE DE FRANCE (Saint-Denis) : compte rendu.
ICI PARIS, "LE RETOUR" (2012) : chronique detaillee du nouveau CD et du show 2012.
INXS le 11 decembre 2011 au BATACLAN (Paris) : compte rendu.
JEAN-PHILIPPE SMET dans "LE PARADIS SUR TERRE" au THEATRE EDOUARD VII (Paris) : compte rendu.
"TRIBUTE TO PIERO CACCIA" avec YAROL POUPAUD, MARIE FRANCE, CONTROL CLUB, BERTRAND BURGALAT le 31 mai 2010 au GIBUS (Paris).
HEARTBREAK HOTEL (YAROL POUPAUD, ALAIN CHENNEVIERE, HUGO HOOKA HEY, TONY TRUANT, HUBERT 06 THE HUB, THOMAS DARMON, GAEL, JOCELYN, CLARA, NAOMI GREENE) le 26 fevrier 2010 au SCOPITONE (Paris).
HEARTBREAK HOTEL (YAROL POUPAUD and friends) le 22 janvier 2010 au POINT FMR (Paris).
"NIKOLA ACIN TRIBUTE" (YAROL POUPAUD, THE HELLBOYS, HEARTBREAK HOTEL, VINCENT PALMER, ALAIN CHENNEVIERE et de nombreux guests) le 27 juin 2008 au GIBUS (Paris).
THE HELLBOYS le 9 mai 2008 au GIBUS (Paris).
HEARTBREAK HOTEL le 2 decembre 2006 et le 31 mars 2007 au NOUVEAU CASINO (Paris).
THE HELLBOYS au "AIRWAVES ROCK FESTIVAL" le 26 juin 2006 a LA CIGALE (Paris).
THE HELLBOYS le 2 juin 2006 au GIBUS (Paris).
THE HELLBOYS et NINA ROBERTS : "NINA IS A PUNK ROCKER" (dans "Rock n Folk", novembre 2005).
Contact
Livre d'or
Compteur
 

Dernier concert parisien de LITTLE RICHARD, le 7 juin 2005 a L'OLYMPIA : compte rendu.




5 septembre 2013
:

Little Richard annonce qu'il prend sa retraite.
Certes méritée, mais il va énormément s'ennuyer !
Un rocker, un chanteur, un artiste, est né pour faire
de la scène jusqu'au bout. C'est sa vie.

Quoi qu'il en soit, pour l'occasion, remise en ligne
du compte rendu de son dernier concert parisien,
à l'Olympia, le mardi 7 juin 2005.
C'était le bon soir,
à l'inverse du 6 juin 2005, d'après les personnes
qui ont assisté aux deux shows.


François Guibert






LITTLE RICHARD


Mardi 7 juin 2005
à L’OLYMPIA (Paris) :

De 20h30 à 21h, le Trio Belleville joue du jazz manouche. Techniquement très bien, mais sans aucune émotion palpitante ou rock’n’roll.
 



Puis de 21h20 à 22h55, place au show Little Richard. L’orchestre joue d’abord un instrumental funk carré
(qui servira de musique à la chanson “Gotta Go” vers la fin du show). Ce groupe est super bon : deux saxos noirs, deux batteurs noirs, deux guitaristes, un bassiste noir, un choriste et trompettiste (looké comme Erick Bamy au show “Destination Vegas” de Johnny en 1996, en chapeau de cow-boy classe et costume noir).



Cette formation sonne rock’n’roll funk carré. Avec un son
à la fois comme sur les titres de l’époque fifties Specialty
de Little Richard, et un son live moderne des années 2000.
 




© Jean-Louis Rancurel
(lundi 6 juin 2005, Paris)


Cinq bonnes minutes après cette intro, Little Richard arrive. Il porte un costume scintillant, plein de petits points gris, noir et blanc. Sublime ! Il a les cheveux coiffés un peu façon choucroute sixties. Il grimpe sur son piano
et se met debout, les bras en l’air face au public, pour se faire acclamer (ce qu’on fait avec joie).
 



Ça démarre par “Good Golly Miss Molly”. Du tonnerre !
 
Puis on aura droit à une vingtaine de chansons dont “Blueberry Hill”, “Old Time Rock And Roll”, “Bama Lama Bama Loo”, “Miss Ann”, 
Keep A Knockin”, “Jenny Jenny Jenny”, “Send Me Some Lovin”, “I Got A Woman”, “Lawdy Miss Clawdy”, “I Saw The Light”.




La voix de Little Richard quand il chante est toujours aussi impressionnante, pure et puissante. À un moment,
il imite la voix de Luciano Pavarotti en train de chanter : très marrant !



Contrairement à Jerry Lee Lewis, il ne reste pas pendant tout le show assis devant son piano. En gros, durant la moitié du show, il chante debout allant de gauche à droite de la scène, en marchant tranquille. Pendant l’autre moitié, il chante en jouant du piano. Plusieurs fois, il fait les deux dans un même morceau. Il parle beaucoup entre chaque chanson (trois à cinq minutes). 



Il fait son show marrant façon superstar glam déjantée du rock’n’roll, même si parfois il abuse en en faisant trop et en cabotinant trop. Il boit son jus d’orange posé sur son piano. Il dit (en anglais) qu’il ne signera des autographes que sur le poster en vente à l’entrée. 



L’air résigné et débonnaire, il dit « I’m 73 years old,
I’m an old man! ».
Il demande, de façon ferme et sympathique, au public de ne pas le prendre en photo
(« Please, put your camera »). Il dit
 « Shut up!» régulièrement, comme un gimmick, quand tel spectateur lui dit quelque chose d’incompréhensible et d’inaudible. Puis aussitôt, il déclare au public « Do you have a good time? » ou « I’m very happy to be here ».




Il fait monter sur scène une dizaine de personnes noires
et blanches, jeunes ou plus âgées, pour qu’elles dansent pendant qu’il joue “Old Time Rock And Roll” (la version anglophone du “Bon temps du rock’n’roll” de Johnny Hallyday). Il les embrasse toutes, leur dit « thank you! », les prend dans ses bras.




À un moment, la chanteuse rock’n’roll Claudia Colonna (au premier rang) lui tend en guise de cadeau son foulard en couleur léopard. Il le prend bien volontiers. 



Vers la fin du show, il chante “Tutti Frutti” en laissant d’abord son groupe jouer et chanter (sans sons de batterie). Puis ça enchaîne avec les deux batteries et sa voix. Auparavant, il fait répéter aux spectateurs pendant cinq minutes comment l’on doit prononcer « Wap bambelam (etc) ».  


Carte postale distribuée gracieusement
aux deux mille spectateurs
le 7 juin 2005 dans le hall
et l'allée centrale de l'Olympia,
après le concert de Little Richard.


Il fait un medley en chantant des extraits (couplets et/ou refrains) de plusieurs de ses titres. Dont une reprise bâclée et désinvolte de “Hound Dog”— mais les interprétations des autres extraits sont supers. 



Le final, c’est”We’re Gotta Go” (avec donc la musique qui servait d’intro du show, jouée live bien sûr), “It’s Only Rock And Roll” (des The Rolling Stones) suivi de “Long Tall Sally”. Pour ce dernier morceau, il fait monter sur scène Moustique et tous deux le chanteront en duo. Juste avant le début du morceau, Moustique, tout de blanc vêtu, dit : « En 1965, j’ai chanté avec Little Richard à l’Olympia, j’aimerais que vous l’applaudissiez ! » 



En fait, il s’éclate comme un môme. Et est beaucoup plus sympa et convivial vis-à-vis du public que le Jerry Lee Lewis vu au Bataclan en octobre 2004.



Ce soir, Little Richard à l’Olympia, c’était un pur show
de rock’n’roll immanquable. Si un jour il repasse à Paris,
il faudra aller le revoir (contrairement à Jerry Lee Lewis). 

François Guibert
(8 juin 2005)



N.B. : Dans le public, du beau monde. Érick Bamy (choriste de Johnny de 1973 à 2000), Yves Calvez (des Coronados), Christophe (dans la loge “privée”, en haut
à gauche face à la scène), Moustique (costume blanc, deuxième rang en bas), un musicien des Vinyls, la chanteuse rock’n’roll Claudia Colonna & Marc Daenen (guitariste dans Claudia Colonna & les Guépards),
Tony Truant, Nikola Acin (des Hellboys et journaliste à
 “Rock&Folk”), Yazid Manou (attaché de presse).
Et plein 
de journalistes de “Juke Box Magazine” :
Jean-William Thoury, Christian Eudeline, Pierre Layani, Christian Nauwelaers (débattant dans les toilettes
de la prestation controversée de Chuck Berry
à l’Olympia en janvier 2005).



Et, on ne l’a compris vraiment qu’après, il y a Johnny Hallyday (dans la loge “privée”, en haut à droite face à la scène, avec Eddy Mitchell). Car Little Richard
dira sur scène en anglais quelque chose comme « Johnny Hallyday m’a fait un grand plaisir (« make my day »)
en venant me voir. Quand il m’a vu, il m’a dit : “Wap a beulouwam balambemboum” »
Et puis il redira le nom
de Johnny plein de fois pendant le show (tout comme
celui de Moustique).





Bayon
dans “Libération”

(6 juin 2005) :









• Page spéciale
« Chronique de “Yarol” (2019), 
premier album solo 
de YAROL POUPAUD » 

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI




• Page spéciale
« Chronique de l’album 
“J'ai quelque chose à vous dire” 
de DAVID HALLYDAY 
+ son concert du 11 janvier 2019 
à Enghien-les-Bains (95) » 

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI

 



 Page spéciale
« Compte rendu des concerts

“Tribute to BOBBIE CLARKE,
 VINCE TAYLOR & SES PLAY-BOYS,
JOHNNY HALLYDAY 
(“Les rocks les plus terribles”)”

de RICKY NORTON & THE NEW SHOWMEN

— le 26 mai 2018 
au Jazz Club Méridien Etoile (75017)

— avec JOEY GRECO 
le 13 juin 2018 
au Jazz Café Montparnasse (75014 Paris) » 

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI




• Le concert intégral (102 mn)
“Vaincre le cancer”
de JOHNNY HALLYDAY
le dimanche 10 juillet 2016 
à l'Opéra Palais Garnier
est en écoute sur ce lien :
CLIQUEZ ICI




 Page spéciale 
(avec compte rendu détaillé)
 

« Concert du groupe 
“RESTER VIVANT TOUR” 
de JOHNNY HALLYDAY 
le 9 décembre 2017 
à La Madeleine (Paris) » 
sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI






 Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)
« Concert “Rester vivant” 
“De l'amour”
de JOHNNY HALLYDAY
les 27 & 29 novembre 2015
+ 2 & 3 février 2016
à BERCY / ACCORHOTELS ARENA
(Paris) »
sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI



• Les concert parisiens 
de JOHNNY HALLYDAY
à l'ACCORHOTELS ARENA/BERCY
sont en écoute sur ces liens :

— Dimanche 29 novembre 2015 :
CLIQUEZ ICI

— Mardi 2 février 2016 :
CLIQUEZ ICI

— Mercredi 3 février 2016 :
CLIQUEZ ICI





 Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)
« Interview de MANOU ROBLIN, 
parolière de huit textes 
de l'album "Johnny, reviens ! 
Les rocks les plus terribles" (1964) 
de JOHNNY HALLYDAY »
sur ce lien :
CLIQUEZ ICI





 Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)
« 
JOHNNY HALLYDAY
(+ DJ PHILIPPE MANOEUVRE)
le 15 décembre 2013
au TRIANON (Paris) »

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI






 
Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)
« Le show
“BORN ROCKER TOUR
” 
de JOHNNY HALLYDAY
le 16 juin 2013
à BERCY (Paris) »

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI

 



 Page spéciale
« Compte rendu
des trois concerts
de JOHNNY HALLYDAY
les 15, 16 & 17 juin 2012
au STADE DE FRANCE
(Saint-Denis) »

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI



 Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)
« JEAN-PHILIPPE SMET
(JOHNNY HALLYDAY),
AUDREY DANA
& JULIEN COTTEREAU
dans la pièce 
“LE PARADIS SUR TERRE

de TENNESSEE WILLIAMS 

au THEATRE EDOUARD VII (Paris) »

sur ce lien : 
CLIQUEZ ICI

 




































































































































































Aujourd'hui sont déjà 120669 visiteurs (224913 hits) Ici!
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement